, , , ,

De ceci à cela

De ceci à cela

De ceci à cela (Partie 1)

L’homme héritant d’un bordel… y trouvant la femme de sa vie en faisant son épouse… avant que les clients des lieux incendient la place la voyant disparaître…

L’homme désirant large famille se retrouvant stérile… la femme lui promettant alors les plus belles à ses pieds pour qu’il ne cesse à jamais de l’aimer…

L’homme pour toucher le Nirvana décidant en plus de consommer un peu de marijuana…

L’homme au « paradis » proposant à sa belle d’aller lui acheter du pain et du vin…

La femme s’en allant se faisant violer… Le violeur lui riant au nez lui annonçant qu’il lui reste trois ans à vivre…

La femme retrouvant l’époux… sans pain… sans vin… lavant ses pieds de ses larmes et les essuyant de ses longs cheveux noirs… lui révélant sa maladie…

L’homme éloignant les autres femmes… la prenant dans ses bras pour la déposer dans son lit…

L’épouse alors incapable de s’en empêcher y vidant son intestin…

L’homme éloignant le lit… la prenant dans ses bras pour la déposer dans le bain…

L’épouse incapable de s’en empêcher y vidant son estomac…

L’homme à genoux à ses côté lui promettant alors de la protéger…

La femme perdant un mois tard près de 10 kilos… cherchant par tous les moyens de se rappeler de sa mère l’ayant quittée en bas âge…

L’homme décidant alors de mettre caméras de surveillance… système d’alarme… et médecins à ses pieds…

La femme ne pesant plus alors que 30 kilos…

 

Un voisin dit un jour: « Elle se promenait avec 2000 dollars et demandait à tout le monde si on avait du pain et du vin à vendre… J’ai vu qui l’a violée… et elle en demandait même encore… promettant de remettre 500 dollars à quiconque lui urinerait sur la tête… Que faut-il penser d’une femme qui sent le bordel… marié à un dieu… vivant à Sodome…

Elle était là… nous étions ici… ne pouvant que se retrouver tous au même endroit après la mort… »

 

Un voisin dit un jour: « Dieu te donne le violeur pour époux… le violeur pour voisin… le violeur pour curé… ou le violeur pour père… Si tu ne le vois pas, c’est sûr qu’Il va t’en envoyer un autre… Une fois que tu l’as compris, tu sais… Le violeur vient d’un milieu où on pouvait y trouver le voleur pour voisin… le voleur pour curé… ou le voleur pour père… Si tu ne le vois pas, c’est sûr qu’Il va t’en envoyer un autre… Une fois que tu l’as compris, tu sais… Le voleur vient d’un milieu où on pouvait trouver le saint s’offrant en sacrifice pour voisin… le saint s’offrant en sacrifice pour Dieu… ou le saint pour père… Si tu ne le vois pas, c’est sûr qu’Il va t’en envoyer un autre…

Une fois que tu l’as compris, tu sais… Le saint vient d’un milieu où on pouvait trouver le démon ou le diable… »

Une voisine dit un jour: « Avant qu’il y ait Sodome, il y avait des homosexuels; avant qu’il y ait des homosexuels, il y avait des saints hommes; avant qu’il y ait des saints hommes, il y avait l’inceste; avant qu’il y ait l’inceste, il y avait Ève se faisant déflorer par le diable…

Accuser Ève de la présence de Sodome est une farce religieuse mais elle ne fait rire personne… au funérailles d’une telle pauvre fille… »

 

Un proche de la défunte dit un jour: « La première fois que je l’ai vue, j’ai cru qu’il lui restait trois ans à vivre… mais il lui en restait 10… Au mariage, j’ai cru qu’elle allait mourir mais elle survécut… A-t-elle vraiment été violée ou l’a-t-elle violé… On ne saura jamais… Une chose est sûre, ils ont eu la maladie tous les deux… Dieu t’envoie un virus qui tue par l’intermédiaire du sexe… un puceau peut l’avoir… N’est-ce pas un Signe… Dieu t’envoie ensuite une pilule pour augmenter ton espérance de vie… lui peut la prendre… pour lui, il est trop tard… N’est-ce pas un Signe… Dieu t’envoie ensuite le condom fait de peau de « bête »… N’est-ce pas un Signe… Et là, tu penses… Cette maladie est obligés d’avoir un lien avec le viol… sauf que le diable ne viole pas Ève… sauf que Caen ne viole pas sa mère… Qui violent… les démons. »

 

Un proche de la défunte dit un jour: « Elle lui a ouvert les yeux… elle lui a fermés… elle lui a ouvert les yeux… elle lui a fermés… comme ça pendant sept ans… Elle l’a constipé… elle l’a fait chier… elle l’a constipé… elle l’a fait chier… comme ça pendant sept ans… Un homme fini par se demander s’il est un homme… même que tu mettrais toutes les femmes à ses pieds…

Il y a des jours où il ne parlait même plus… mais aussitôt qu’elle arrivait, il commençait à parler… Nul doute qu’ils se sont aimés mais jusqu’à quoi… J’ai cru toute ma vie savoir ce qu’était un enfer… mais là Dieu nous l’a montré…

Tu ne peux pas te dépersonnaliser en amour… tu ne peux pas te débaucher en amour… tu ne peux pas faire du viol un fantasme ou un jeu en amour… Elle a été violée ou le gars l’a violée et ensuite elle l’a violé… On s’en fout… Elle est sorti chercher du pain et du vin pendant que l’autre s’envoyait en l’air… Ce sont les serviteurs des églises qui font ça… Donne la mission du serviteur d’église à une telle cinglée et voilà le résultat… »

 

Un voisin dit un jour: « On s’est partagé 10 millions… Tu as gagné cet argent en jouant dans le cul de ta guenon… Donne un peu à ceux qui cherchaient la Lumière… et qui vous ont trouvés dans leur cul… Il n’y a que Tarzan qui peut donner à Mooglie 10 millions de dollars pour aller chercher du pain et du vin… J’ignorais que nous vivions dans une jungle avant qu’elle me demanda sur chemin faisant si je voulais lui lécher la chatte contre 1000 dollars… Ta chatte, je te la lèche gratuitement mais pour porter tes paquets c’est 1000 dollars… parce que je ne suis pas ton Tarzan… Tu lèves ta robe devant tout le monde… un gars se pose des questions… Tu urines, tu chies chemin faisant… le monde se pose des questions… Il est écrit dans la bible « pas de perles pour les truies »… »

 

Un voisin dit un jour: « Le capitaine Crochet ou le pirate des Caraïbes te demande de le relever… Il a une jambe de bois, un oeil et un crochet au bras… Il est saoul comme 10… Tu le trouves au côté d’un trésor… Tu vas le relever mais après… Tu veux plonger dans la mer mon homme, moi, j’ai rien… Qu’il te réponde que tu es né pour être esclave car sans tête ou sans coeur, ce n’est pas important… Tu as quelque chose à remettre pour remercier ou non… Si tu n’as rien… tu n’as rien… Un pauvre ne tue pas un pauvre… La femme était comme ça… Quel con n’avait pas compris que ces millions allaient être remplacés grâce à  d’autres connes de son genre aux pieds d’un tel époux… Tu pleures l’épouse… On va pleurer avec toi mais ne pleure pas toute ta vie… Tu pleures tes millions… On va pleurer avec toi mais ne pleure pas toute ta vie… Tout pirate pouvant se retrouver dans la gueule d’un poisson un jour pour finir comme Jonas ou Job… »

 

Une voisine dit un jour: « Il avait l’air si malheureux… Il a remis 100 dollars à tous ses voisins pour qu’ils assistent aux funérailles de sa Belle d’autrefois… avant de nous remettre une photo d’elle avant et d’elle après… Un virus c’est comme ça… Il te scie les jambes ou il te prend la vie… Ce n’est jamais pour te donner plus de pouvoir… »

 

Un proche de la défunte dit un jour: « Elle était amoureuse d’elle-même avant de le rencontrer… elle ne pouvait que l’être encore plus après… et il en allait de même pour lui-même… Un Taureau d’or rencontre une Vache sacrée ce n’est pas pour faire des veaux… Elle faisant semblant de perdre constamment sa bague de mariage jusqu’au jour où elle est apparue avec toutes les bagues à ses doigts… Si ce n’est pas ça le Nirvana, je ne sais pas c’est quoi…

Et puis il y a eu ce jour où les anges lui ont fait perdre un sein… et il y a eu cette autre jour où ils lui ont fait perdre un rein… jusqu’à ce qu’elle se retrouve sur le cul avec toutes les bagues à ses doigts… Que peuvent dire les témoins du mariage… ainsi soit-il… que la Lumière soit… N’importe quoi sauf demander un Signe au Ciel de sa présence au Paradis… »

 

Un proche de la défunte dit un jour: « Tu demandais à la femme si elle aimait l’époux… Elle répondait qu’elle aimait ton cul… Tu demandais à l’époux s’il aimait la femme… Il te répondait qu’il aimait sa merde… Ils ont vécu beaucoup de choses… avant de se rencontrer comme après… Un soldat part en guerre pour la unième fois… Il reconnait son semblable… Tu perds la guerre pour la unième fois… Tu gagnes la guerre pour la unième fois… Il vient un temps où tu racontes n’importe quoi mais n’empêche que ce sont eux les meilleurs… Je n’ai jamais cru à cette histoire de viol… mais… on dit que l’enfer rend cinglé et non le paradis… La vie est ainsi faite… les lacs s’assèchent… les rivières débordent… les fleuves se déplacent… les mers s’ouvrent… et le bon vent fait le reste… »

 

Un violeur dit un jour: « Il me restait 8 ans à vivre avec cette maladie lorsque je l’ai rencontrée… tombant à zéro ensuite… Je lui ai transmis… elle m’a tuée… J’ai regretté mon dernier viol jusqu’à la fin… »

 

Le veuf dit un jour: « Cette femme est tombée en amour autant avec moi qu’avec cette ville… elle y aimait les odeurs… les artistes… la musique dans les rues… l’environnement à la fois social et familial… comme une bande d’orphelins célébrant la mort de leurs geôliers… Tout le monde se parlait… tout le monde se vénérait… tout le monde connaissant quelque chose d’extraordinaire… après plus rien… des mendiants… des voleurs… des fous… à tous les coins… C’est ça qui l’a tuée en premier… J’aurais dû quitter cette ville…

 

Elle n’a pas vu le danger… je l’ai sous-estimé… Qu’est-ce qui change autant une ville c’est la question…

 

On est passé à s’offrir des fleurs à s’offrir de la drogue… On est passé à des policiers hétérosexuels à des policiers homosexuels…

 

J’ai perdu la seule chose qui comptait vraiment pour moi… Elle aurait pu avoir la lèpre, je l’aurais gardée… Elle aurait pu me faire une crise de possédée du diable à tous les jours, je l’aurais gardée… Il me reste quoi… ses souvenirs… ses idées… notre histoire… à part ça… j’existe encore mais dans quel état…

 

Une fois que tu as vu Dieu, tu en veux encore… Une fois que tu as vu le diable, tu n’en veux plus… J’ai vu un ange. »

 

De ceci à cela (Partie 2)

La femme fait un gâteau…

L’époux est entrain de baiser sa soeur… alors qu’hier, il baisait la fille de sa soeur… tandis qu’avant hier, il baisait l’amie…

L’épouse ignore tout mais elle a vu en lui quelque chose qui échappa à tous avant le mariage… son intuition pour mieux prévoir les dangers…

L’homme de retour mettant son pantalon taché du sang des menstrues de la soeur avant de prendre une douche…

L’épouse attirée par l’odeur du sang trouvant le pantalon… et la tache… presque invisible sur le tissus noir…

L’homme sortant de la douche… La femme l’attendant à la cuisine avec un linge blanc et humide et le pantalon… avant de l’éponger devant lui pour lui faire voir le sang…

L’homme prétextant ignorer…

La femme enfilant le pantalon devant lui… s’assoyant et lui demandant de poser son sexe… comme s’il était une femme sur sa cuisse…

 

L’homme refusant…

 

La femme l’informant alors que la chienne des chiennes n’a pas besoin d’un époux avec intuition pour reconnaître les chiennes pouvant les entourer… et que si elle avait accepter de l’épouser que cela était uniquement car il la baisait bien mais que à part ça elle pouvait se contenter d’une femme…

 

L’homme se retrouvant à la rue…

 

La soeur dit un jour: « Tu es veuve… Dieu remet à ta soeur un homme qui te désire aussi… C’est compréhensible… L’homme ne reçoit-il pas son jugement par une femme à la Fin des Temps… Dieu lui remettant deux soeurs jumelles… Le tout ne pouvant que s’enchaîner… Ce que l’une ne voit pas… l’autre le verra… Dieu remettant deux filles à Loth pour les mêmes raisons… ne pouvant qu’être jumelles… L’homme désirant un jour goûter le sang du péché de l’une d’elles… Comment ne pas se soumettre… L’homme désirant un jour déflorer l’enfant de 11 ans… Comment ne pas se soumettre… L’homme désirant un jour nous prendre toutes les deux… Comment ne pas se soumettre… L’homme est sans péché… son père est sans péché… sa famille est sans péché… Qui y voit là le crime contre Dieu… Ma soeur ayant évidemment tout le reste… L’homme à ses pieds…

Dieu te remet une jumelle, veuve de surcroît et un tel homme… Qui y voit là l’Épreuve pour chacune d’elles… L’enfant portant le bâtard d’un tel homme ne pouvant que les rejoindre… pour faire en quelque sorte un jumeau de tous les autres enfants nés de cette union… L’épouse n’y voyant que du feu… et bien que feu soit… Après le feu vient le Déluge… et c’est moi qui l’enverra… »

 

La nièce dit un jour: « Il disait que tout saint homme avait droit à deux épouses où la seconde se faisait concubine jusqu’à ce que la première décède ou pèche contre Dieu… Je l’aimais d’un amour tendre… Tout ce que nous faisions était légitime… Il disait que tout roi comme que tout saint homme se méritait le premier-né… L’épouse s’attendait à quoi… Qu’il ne verrait qu’elle entre toutes les femmes… L’homme ne peut pas dévier de sa Nature… Qui met un terme à la polygamie… Jésus finissant crucifié… Qui la rappelle… Mohamed dans le coran… Elle n’a pas aimé… nous accusant de traîtres… Mais le traître c’est elle… et même ce Jésus à la fois envers la tora et ce coran… J’ai mis le fils au monde… entourée de saints autant que ne pouvait l’être son père… lui donnant le prénom d’Abraham… Le fils mourant à 3 ans dans un accident… à cause d’elle… refusant le déroulement des événements destinés par les livres saints… se méritant alors de rejoindre les eaux… plutôt qu’une dépouille en terre… comme il aurait pu se mériter après ses 13 ans… J’ai perdu l’homme de ma vie et mon enfant à cause d’elle… L’homme se retrouvant ensuite avec des idées suicidaires diabolisant toutes les femmes… à cause d’elle… La femme décidant de s’envoyer en l’air ensuite, refusant le divorce, avec tous les professionnels du quartier… Rien de pire qu’une Madame dans une maison close qui débauche le quartier… Que disent de tels hommes en entrant chez-eux à leur épouse… « Fais-moi la conversation » »

 

L’amie de la cocue dit un jour: « Il était tellement beau… tellement drôle… tellement fort… Comment lui résister… Dieu lui ayant envoyé le diable… Tu aimes un homme pour sa bite… Il y a de fortes chances que les plus idiotes l’aiment aussi pour de même… Trouve-toi un génie… tu risqueras plus de l’avoir pour toi seule… Je n’ai pas compris ce qu’il voulut la première fois… même pendant qu’il me baisait… mais après c’était clair…

 

Le saint homme ne voyant que le trou du cul… Quel plaisir de l’observer à la fin de chacune de ses exécutions… On aurait juré qu’il venait de sortir de la Synagogue… L’homme en fait cherchait la Lumière… et elle lui rappelait Moïse alors qu’il préférait Aaron et Josué… Les plus saintes histoires finissent ainsi… Nul n’ayant jamais mis en doute la présence de Dieu à leur mariage comme après dans leur chambre à coucher… sauf que le Créateur peut te conduire en Arabie saoudite ou en Israël… Elle était la mer Rouge… j’étais la mer Morte… Elle était le désert… j’étais le mont Golgotha… La femme me sortant sa morale à ne plus finir… Un instant très chère… d’autres avant nous… ont vécu la même histoire… Nulle ne changeant le monde avec son amour pour un homme… qu’il soit Singe ou Génie… père ou fils… Premier ou Dernier des Temps… »

 

L’homme dit un jour: « Tu es un saint… Dieu te remet des femmes à tes pieds… Ce sont des saintes… Là une vaut une des épouses de Salomon… là une de ses concubines… Là une vaut une princesse juive pour Hérode… là une concubine pour le pharaon… là une vaut Marie Madeleine pour Jésus… là une vaut une des concubines pour le Prophète des Musulmans… On s’attendait à quoi… Que je marche dans les pas de Jésus avec une telle épouse… même en dormant dans l’étable avec un âne, je n’y serais pas parvenu… Elle m’a vu m’abaisser… M’abaisser devant quoi… devant le Parthénon… devant un volcan de Pompéi… Elle m’a traité de gourmand… Gourmand de quoi… Je ne faisais qu’un peu d’exercice… ma tête n’était même pas là… Elle a vu un monstre en moi… Un monstre de quoi… L’homme à mon image étant à l’image de Dieu… Elle a même fait changer la loi pour que nos enfants ne portent que son nom de famille… Ce n’est pas rien… Qui est le monstre… ce Vampire ou moi… Qui est le père mes petits sur votre certificat de naissance… « Porté disparu »… Pas « Inconnu » mais « Porté disparu »… Il faut bien justifier le crime… L’homme n’étant pas là pour reconnaître sa progéniture… Où est l’autre certificat de naissance mes petits… « Détruit contre une fellation »… »

 

La cocue dit un jour: « Dieu voit le sang couler entre les cuisses d’Ève…

 

J’ai vu de même… C’est un Signe…

 

Donne-moi une autre preuve de l’infidélité et je verrai autre chose…

 

Il est allé voir le diable… Il y avait des démons… C’était un samedi… Ils se sont bien débauchés… Alors que je voyais les Signes de Dieu partout…

 

Qui est Saba…

 

Une femme envoyée par Dieu vers Salomon…

 

L’homme choisissant de l’engrosser avant de chuter…

 

Ce n’est pas parce que tu as une bite qu’il faut engrosser la reine…

 

Elle avait tous les hommes à ses pieds…

 

Il avait toutes les femmes à ses pieds… Mais il l’a engrossée… Et voilà la Chute… C’est la même chose…

 

Ce n’est pas parce que tu as toutes les femmes à tes pieds qu’il faut les baiser… Là-bas, il y a ta reine capable de te crever les yeux…

 

Comment on appelle ça un type de ce genre… Un « Disparu »…

 

Entre remplacer l’homme par Dieu ou l’Essence de l’Homme… j’ai choisi l’Essence… comparable… il va sans dire… à toute poussière du désert lors de sa Création… »

 

De ceci à cela (Partie 3)

Le Vatican comptant Autrefois de nombreux orphelins tout autant que l’Église anglicane…

Le Vatican comptant Autrefois de nombreux Tribunaux de l’Inquisition tout autant que l’Église anglicane…

Le Vatican déclarant les orphelins aptes à conquérir des Territoires… à se reproduire avec des orphelines… car sans attache particulière et pourvus en plus d’une forme de puissance pour conduire des groupes « d’indigènes » ne voyant en eux que quelque chose de très divin car ayant en fait la même « tare »… capable un jour d’accoucher du peuple de Rom… ou de celui de Révolutionnaires… trop souvent contre le Ciel…

L’Église anglicane déclarant plutôt que les orphelins pouvaient être de très bons serviteurs envers la monarchie si on faisait d’elle leur Origine pour ne pas dire leur Mère… ce à quoi le Vatican répondait qu’offrir la couronne du Ciel à ceux et celles déracinés d’un milieu familial était l’équivalent de remettre une couronne d’épines sur la tête d’un Prophète n’ayant ni l’orphelinat ni le royaume sur terre pour Origine mais étant capable de défendre le premier et de combattre le second car soumis à couper toute attache dans les faits en vu d’un déplacement avec des sans attache pour rappeler l’importance à la fois d’une telle distinction mais aussi le devoir du respect envers tel car tous ne pouvant avoir pour Origine l’orphelinat ou la monarchie où le premier s’il n’est pas souillé par une couronne quelconque permet un jour ou un autre à ce que équilibre soit rétabli où lorsque des orphelins sont alors faits serviteurs d’une monarchie cela vaut soumettre les Prophètes à l’Empire de Rome alors qu’ils ont leur propre voie…

L’Église anglicane déclarant que nul Prophète n’avait eu l’opportunité d’avoir une Mère royale pour Origine et que cela valait peut-être la peine de l’offrir à de tels orphelins où le temps dirait alors si le Vatican a eu plus raison ou non que l’Église anglicane… ce à quoi le Vatican avait répondu que si une telle chose se produisait que le Signe premier serait la Chute de l’Empire responsable avant la Chute de tout autre Empire ayant voulu faire de même car Moïse étant intercepté par Dieu au moment où il n’était entouré que par la puissance de l’Empire égyptien qui venait de le rejeter… alors que Jésus permit que le Sanhédrin soit intercepté par le diable au moment où il n’était entouré que par sa puissance remise par l’Empire de Rome avec lui au Centre se faisant condamner… alors que Mohamed avançait vers la caravaniers les plus puissants trouvant Dieu après avoir imposé sa distinction en présence d’orphelins faits esclaves alors qu’il n’avait pas connu sa mère… où insinuer que de tels hommes auraient dû être puissants par leur matériel rappelant Abraham et Loth était plus qu’une Abomination car l’Histoire rappelait que le premier avait eu pour concubine l’esclave dont il n’avait su protéger avec l’enfant préférant les repousser où cette richesse aurait pu alors le faire réagir autrement alors que le second fut conduit dans le pire bordel sur terre avant qu’il ne soit incendié dans son dos… où l’humilité ne pouvait donc pas faire partie de la conduite de tels hommes ayant à rappeler la Parole de Dieu… mettant un terme final à un titre de Prophète potentiel pour l’un comme pour l’autre face en plus à leur échec respectif une fois entré en Palestine…

L’Église anglicane rétorquant alors que le Temps pouvait tout autant lui donner raison… car Abraham ayant quitté l’Iraq royale pour entrer certes en Palestine mais aussi dans l’Égypte royale avant que le destin ait envoyé par le Nil ce Moïse vers ce même Empire avant que des Romains se soient convertis sous la Parole de Jésus n’ayant même pas besoin de se rendre au chevet de leur serviteur pour le sauver car la foi en lui seul suffisant et ce avant encore que Mohamed n’épouse une riche veuve d’où la présence  d’une telle possibilité apte à… se concrétiser…

Le Vatican répondant alors que Abraham fut guidé vers les plus malheureux alors que l’Iraq royale chutait… que Moïse à son tour fut conduit vers les plus opprimés alors que l’Égypte royale était sur le point de chuter… que Jésus s’adressant aux Juifs qui se présentaient comme les plus humbles et dévoués se heurta à leur hypocrisie pour la plupart avant de se tourner vers le monde entier mettant fin là à leur possible Élection en tant que peuple humble et dévoué car envers eux seuls au départ il devait rappeler la Parole du Père… tandis que Mohamed une fois veuf se tourna vers les femmes les plus malheureuses et opprimées pour en faire ses concubines avant d’adopter un petit esclave orphelin…

L’Église anglicane répondant alors que les démons avaient plus de talents pour faire dire n’importe quoi aux saints hommes qu’aux saintes femmes et que le Messie serait alors non pas le retour du Christ mais certainement celui d’une femme… ce à quoi le Vatican rétorqua… si elle se soumet au pape…

Le Vatican déclarant ensuite ses Tribunaux de l’Inquisition aptes à faire régner les saintes Écritures en éliminant avant tout ces Jeanne D’Arc… et ces Ambroise Paré… entre autres… pour ne plus jamais qu’une personne à l’image de l’une à la puissance britannique ne puisse lui porter Poisse…

Ce à quoi l’Église anglicane rétorqua que les siens iraient alors contre toute personne cherchant à convertir par l’entremise de la guerre comme du sang versé tout groupe d’individus nés pour demeurer esclaves… serviteurs… ou célibataires car orphelins…

Les premiers Tribunaux catholiques de l’Inquisition en Europe voyant alors le jour en Italie, en Macédoine et en Espagne…

Les premiers Tribunaux anglicans de l’Inquisition en Europe voyant le jour en Irlande…

Les Tribunaux catholiques brûlant sur bûchers plusieurs femmes… sinon les démembrant… avant d’en nourrir les chats… sciemment… du Vatican… déplacés là… pour y rester…

Les juges pouvant alors être des pères comme des frères ayant été séduit par leur fille ou leur soeur…

Les Tribunaux anglicans brûlant sur bûchers plusieurs hommes… sinon les décapitant… avant d’en nourrir les chiens… anglais… sciemment déplacés là pour y rester…

Les juges pouvant alors être des hommes soit ayant vu la « Mère de Dieu »… soit ayant tué leur premier-né pour prouver leur foi au Ciel… soit ayant exterminé toute leur famille… soit ayant les cheveux roux… soit parlant trois langues…

Le juge au centre de Quatre… rappelant le « Doigt le plus long de la Sainte Main de Dieu »… demandant alors à toute femme accusée… chaînes aux poignets comme aux pieds devant lui… si elle croyait au pape en tant qu’intercesseur entre Dieu et l’humanité… si elle avait déjà pris plus de plaisir avec un homme à toucher son corps… si elle aurait choisi Barabbas à Jésus au Temps de l’Empire romain… si entre remettre sa vie à Dieu et épouser un juif quelle en serait sa décision… et si elle avait des dons paranormaux… entre autres…

Le juge au centre de Six… rappelant six continents incluant « Celui de la terre Sainte de Dieu sur Terre »… demandant alors à tout homme accusé… chaîne au cou, aux poignets comme aux pieds devant lui… s’il croyait à la royauté britannique en tant qu’intercesseur entre Dieu et le peuple d’Israël… s’il croyait que le Messie en tant que femme pouvait naître au sein de la monarchie britannique… s’il croyait que le diable avait le pouvoir de posséder la monarchie britannique pour mieux l’offrir au Messie… s’il croyait que le Messie à venir pouvait être un homme plus qu’une femme sachant que les Juifs avaient abandonné le désert où était Moïse après l’avoir tellement possédé pour l’amener à tuer son propre frère… avant de regagner la Palestine où jadis Abraham après avoir été possédé par le diable avait pu engrosser sa soeur stérile et âgée donnant naissance par l’intermédiaire de Jacob à une lignée de démons où seul Lévi ne dévia point de la Voie… avant que naisse parmi eux ce Jésus à son tour entouré de démons ayant en plus possédé l’Empire de Rome qui décapita tous les apôtres à l’exception toujours d’un seul ce Jean avant que naisse non loin d’eux ce Mohamed à son tour entouré de démons cette fois issu du frère jumeau de Jacob cet Ésaü ne désirant qu’une chose détruire tous les croyants à l’exception des pédophiles… des proxénètes… des homosexuels se refusant la sodomie… et des voleurs… et… s’il croyait qu’une telle femme pouvait accoucher à nouveau du peuple juif… à son tour capable d’accoucher de tels catholiques… à leur tour capables d’accoucher de tels musulmans… avant ou après une Fin des Temps… entre autres…

 

De ceci à cela (Partie 4)

« En sortant du secondaire, j’avais fais un service militaire de six mois contre 1000 dollars me permettant ensuite de trouver rapidement un travail dans la sphère des dominants… Je n’étais pas obligé mais ça m’a semblé « cool » de me porter volontaire pour servir ma Patrie… Aucun homme n’avait fait son service militaire au sein de ma famille… alors je m’étais dit « pourquoi pas »… Mes parents en l’apprenant s’étant mis à pleurer comme si je leur disais que j’allais me marier… « Il n’y a pas de doute, maintenant tu es un homme » m’avait dit mon père…

 

On vint me chercher à l’usine de voitures, trois ans plus tard… J’avais 21 ans… Je n’en croyais pas mes yeux… 10 gars de l’Armée américaine se présentant pour me féliciter devant tous… annonçant haut et fort que j’avais été sélectionné sur une tranche de 100 gars pour avoir réussi toutes les épreuves de qualification… Je ne savais même pas que nous étions notés… On nous avait seulement dit de faire l’épreuve et de passer à la suivante… Je devais me rendre à la base trois jours plus tard… J’allais partir dans les semaines à venir pour le Vietnam… Mes vêtements militaires m’étant livrés le lendemain… Ma mère les touchant durant près d’une heure… Mon père fier comme jamais entrant dans sa chambre en pleurant en me voyant les porter… J’étais prêt… comme pour une Première fois… On vint me chercher à 10 h 00… Je sortis sans dire adieu… comme pour toutes les autres fois… Les hommes sortant du véhicule militaire pour se présenter… On me fit asseoir devant… J’ai cru que j’allais vomir tellement j’étais heureux… Nous avons parlé de tout et de rien avant d’arriver à la base… me faisant visiter à l’aide du véhicule les environs avant de me laisser au camp partagé avec 29 autres gars… tous ou presque du même âge… à l’exception d’un… notre chef… 10 ans plus âgé… à nouveau nous nous sommes tous présentés les uns aux autres avant que notre général n’entre… nous demandant si nous étions prêts à mourir pour notre Patrie… « Oui, chef » avons-nous répondu… C’est là que j’ai compris que j’étais un vrai soldat… Je ne pouvais que l’avoir toujours été… Nous avions sur le champ rendez-vous à la clinique médicale d’évaluation… J’étais en parfaite santé… On avait même copie de mon dossier médical et dentaire… Je ne prenais aucun médicament… Je n’avais aucune carie… J’étais prêt… On pris ensuite l’avion pour un entraînement ayant à pratiquer la course sous les tirs… à porter un camarade… à donner les premiers soins à une poupée qui avait perdu un oeil… avant de lancer des grenades… d’éviter des mines au sol… de mitrailler… de traverser une eau remplie de ce type de mannequins… de traverser un feu… de grimper dans un arbre… de sauter de celui-ci… de grimper encore plus haut… de sauter à nouveau de celui-ci… de ramper dans la boue… de passer sous des clôtures de broches qui ouvraient nos vêtements mais aussi notre chair… avant de faire le mort face contre terre qui sentait la poudre de canon… Une photo fut alors prise pour être envoyée à nos parents… nous demandant donc de sourire… J’aurais aimé qu’ils ne la reçoivent jamais…

 

Nous mangeâmes vers 22 heures devant un film porno… Un silence d’église régnant… Certains d’entre nous n’ayant jamais baisé…

 

Je me coucha avec l’envie de pleurer…

La crainte de ne jamais avoir une petite amie m’effleurant l’esprit…

Je marchais vers la mort… le plus grand ennemi de l’homme… m’avait-on dit…

J’imaginais le diable au centre d’eux… Je rêva alors que l’on m’égorgea…

Le jour deux, tous ceux n’ayant pas la force de se relever étant renvoyés… La moitié nous quittant là… pour la prison… pendant 90 jours… avant de reprendre l’entraînement…

Je parvins à me relever mais je boitais… Une foulure m’empêchant de bien marcher… On me mit au repos sur la morphine pendant 10 jours… Je n’avais jamais eu des rêves de ce type… ne désirant plus qu’une chose… faire la guerre et revenir sur une jambe s’il le fallait…

À mon 12e jour, on me présenta une mappe… me faisant comprendre qu’à l’Ouest vivaient les hommes… et qu’à l’Est vivaient les lutins… et que les hommes étaient plus forts que les lutins…

Je n’avais jamais vu les hommes de l’Est comme des lutins mais j’acquiesça en ce sens…

Ensuite, on me montra des photos de femmes décapitées… de lutins attachés à des poteaux avant d’être mitraillés… de lutins enterrés jusqu’au cou… car ils ne savaient cogner avec leurs poings… j’acquiesça à nouveau en ce sens… avant de comprendre plus tard que l’on faisait ainsi avec seulement un de la troupe pour qu’il convertisse les autres… Les lutins étant en fait des cannibales… des tueurs nés… des cultivateurs de pavots… des fumeurs de marijuana… l’équivalent à chercher les plus grands tueurs dans une prison à sécurité maximum sauf qu’au lieu de mesurer six pieds… et de peser 200 livres… ils en mesurent cinq et en pèsent 100… ne changeant absolument rien à leur cerveau…

Il était évident que je n’étais pas à la hauteur… J’étais un gamin qui gueulait encore quand il n’y avait plus de sirop pour ses crêpes…

Une semaine plus tard, on me fit marcher 20 kilomètres… J’ai dû chier 10 fois sur le bord de la route… n’ayant qu’une gourde d’eau… afin de pouvoir la remplir au point d’arrivée… trouvant là une eau ne pouvant pas être plus sale…

Le lendemain, on me fit écouter un film d’homosexuels… Je n’avais jamais vu des hommes prendre autant de plaisir à se caresser… me faisant comprendre là… que les lutins éprouvaient le même plaisir en nous voyant… J’aurais couper ma bite pour gagner cette guerre…

Désormais j’étais prêt… m’attendant à tout… à être même le seul survivant… j’étais prêt… perdant littéralement le goût de prier Dieu en de pareilles circonstances… Ce n’était pas possible… Je m’étais enrôlé pour servir mon pays… Je devais assumer ma décision jusqu’au bout où Dieu m’attendait de l’autre côté… dans la vie comme dans la mort…

On me remit alors un plat rempli de vers… Ce n’était que des vers m’a-t-on dit… Je n’avais pas le choix… je mangea tout… me remettant ensuite une drogue à avaler…

Mon Dieu… Le ciel devint rose… Je me sentis alors femme… Mon Dieu… Je sentais le feu à mon cul… le diable à mon corps… Mon Dieu… Je vis ensuite l’homosexuel en tous mes supérieurs capables de m’enculer… Mon Dieu…

 

Mes camarades étant déjà partis…

 

Je revins donc à moi huit heures plus tard… C’est là qu’ils m’ont expliqué que tout effet du Nirvana prend fin quand les militaires américains sont là…

 

Les lutins se sentaient ainsi… jour et nuit…

 

J’étais prêt…

 

Je pratiqua le parachutisme trois jours plus tard… regardant entre temps des photos d’héros américains lisant leur témoignage dans des revues spécialisées… avant de recevoir ma première raclée… m’accusant d’homosexuel… j’ai cru mourir… je ne l’avais pas cherché… On agissait ainsi pour mon bien… je ne m’étais jamais vraiment battu mais là je n’avais pas le choix… On me brisa le nez et deux côtes… je demeura dans le plâtre pendant six mois… commençant alors des études sur la Psychologie… alors que mes parents me croyaient au Vietnam avec les autres…

On m’enseigna alors que le plus faible des hommes est le plus cruel… et que le plus cruel est le plus irrationnel… rappelant le diable… ayant toujours à être combattu… n’ayant d’autres choix donc de se multiplier aussi autant que les étoiles…

Le plus cruel ne pouvant qu’être athée… diriger la mort… le trafic d’enfants et de femmes… de drogues et des armes…

Le plus cruel ne pouvant que voir en ma Patrie les hommes les plus faibles adorant un Dieu… leur épouse… leur mère… leurs soeurs… leurs filles… comme leur père… leurs frères… et leurs fils…

C’est là que j’ai eu vraiment peur pour mes camarades… mes vrais frères de combat…

Pouvions-nous éviter les enfers aux nôtres… Seraient-ils plus forts que nous un jour…

Dieu pourrait-il à nouveau nous abandonner comme lors du Déluge…

J’avais beau m’imaginer combattre… grimper les arbres… ou ramper entre les cadavres humains… mais quelque chose en moi me disait qu’ils avaient le droit d’avoir leur enfer mais non de faire des paradis des enfers… et qu’ils nous pardonneraient jamais d’avoir pris les devant…

Mes cauchemars continuant… jusqu’au jour où il était temps pour moi de rejoindre les miens… en compagnie de 29 hommes qui m’appelaient chef…

La musique à fond nous tenant compagnie jusqu’à ce que nous arrivâmes au point où nous devions sauter en parachute… sur la frontière du Laos en plein centre du Vietnam… Il était minuit…

 

Je tomba dans l’eau entouré non pas de cadavres mais de serpents… gagnant rapidement la terre ferme… me faufilant entre les arbres… avant d’en grimper un… et d’attendre le lever du jour pour faire entendre mes premiers tirs en zone vierge… avant de quitter le lieu lançant derrière nous une grenade…

 

J’étais prêt…

 

Nous tombâmes sur un village où on ne trouva que des vieillards… des femmes et des enfants…

L’ordre reçu était de tous les tuer… avant de l’incendier…

Rapidement des Vietnamiens se retrouvant derrière nous… devant nous… à notre gauche… à notre droite… tirant dans tous les sens…

L’ordre reçu étant de ramper… de trouver un trou… et de répondre avec des tirs et des grenades…

Rapidement le feu nous entourant… avant que nous décidâmes de grimper les arbres pour voir que nos camarades répondaient plus loin… ayant à se faire reconnaître… en lançant trois grenades dans la direction de tels ennemis…

Il ne restait plus que 15 hommes derrière moi… où certains m’appelaient père alors que j’étais à peine âgé plus qu’eux…

 

Le passage libéré… nos camarades nous répondant par trois grenades…

 

C’est là que nous traversâmes le feu de l’enfer… »

 

De ceci à cela (Partie 5)

« Nous sommes des villageois… La plupart d’entre nous ne sachant ni lire ni écrire… Nous cultivons tous ce que nous mangeons… L’Amérique a sa bière… l’Europe a son vin… nous c’est le pavot… Qui a insinué que nous avions inventé le trafic de femmes, d’enfants, de drogue et d’armes… Cela s’est toujours vu partout… L’Européen ne voulant ni des femmes ni des enfants d’Afrique ou de l’Asie de l’Est pour baiser mais des femmes et des enfants de sa propre race…

 

Parlons d’injustice… L’homme va en Amérique conquérir le Territoire avant d’y déporter des Noirs… Qu’est-ce qui l’a conduit à ne pas prendre les hommes, les femmes et les enfants de l’Asie de l’Est… Leur taille et leur poids… sinon nous y serions allés… Cela n’a rien à voir avec la couleur noir… Il s’est justifié ensuite avec un argument bidon sur la couleur noir car nous n’y étions pas… mais y avoir été… Dieu nous ayant créés de même taille et de même poids… il aurait fait de la couleur jaune tout autant que celle de la noir celles du péché… Son Dieu lui mettant en tête pourtant un autre jour que celle de la jaune était celle de la Dévotion et celle de la verte celle de la Révélation…

 

L’esclavage prend fin… Que fait l’homme d’Amérique… Il fait le trafic…

Tu as vu le trafic d’alcool qu’en Amérique…

Tu fais le trafic d’alcool tu peux faire celui de la drogue…

L’homme d’Amérique n’ayant que la marijuana et le hachisch… Qu’est-ce qui paie le plus… Les drogues puissantes et les prostituées…

Tu proposes tes femmes blanches contre des drogues puissantes… Tu t’attends à quoi…

Il me semble qu’il y en a un des deux qui va perdre sa tête avant l’autre…

Nous avions tout à nos pieds sans le savoir…

L’homme d’Amérique n’a pas aimé…

Que veut le guerrier… Il ne veut pas commercer… il veut tout détruire et te réduire à l’état de l’esclavage…

Que fait l’homme de six pieds et de deux cents livres… Il consomme le double de drogue puissante que nous consommons…

Je suis né entouré de serpents et de pavot… immunisé complètement contre leur venin et la folie… C’est moi le damné?

Ils ont tué nos mère, soeurs et filles… nos père, frères et fils… pour se déclarer quoi… Puissance mondiale… Élus du Ciel…

L’enfer n’est pas ici… il n’a jamais été ici… il ne sera jamais ici…

On dit que les jaloux vont au paradis et les malheureux aux enfers…

Ils ont crucifié leur Dieu… il faut croire Jaloux d’eux… avant que je ne sais qui… un autre Dieu… l’envoie aux enfers… il faut croire car il était malheureux de n’avoir pu vivre plus de 33 ans… avant de le monter vers Lui… il faut croire encore plus jaloux de trouver Israël à sa Droite…

L’enfer est là… dans sa façon de voir la jalousie et le malheur des autres…

Chez nous, la jalousie vaut l’enfer et les malheureux méritent un paradis…

Évidemment que nous avons su tout reconstruire mais une Pluie de feu ou un Déluge auraient été plus apprécié que leur sainte visite…

On ne pense pas que ces choses-là peuvent se produire… Tu es là tranquille… tu écoutes les oiseaux… et on te saute dessus…

 

Maintenant on sait…

 

L’homme qui combat le plus démuni… mérite un jour d’être consommé par lui…

 

Un chat pouvant se nourrir d’un chien… comme il en va de même pour l’oiseau… un chien n’y arrivant pas… Dieu ne le lui permettant pas…

 

Les plus faibles ne mourant jamais de faim au Jour Dernier…

Toujours les chats et les oiseaux seront plus nombreux que les chiens…

Ils ont vu des lutins en nous… J’ai vu des lutins en eux…

 

Les lutins se croient tout permis… »

 

De toute l’équipe de jamaisdeuxsanstoi.ca