, , ,

Célébrons le chat noir

Célébrons le chat noir

Célébrons le chat noir

Le chat noir d’Europe connaissant au « Commencement » meilleure réputation que celui d’Afrique… puisqu’il se détachait du groupe pour chercher chat noir à son image… avant qu’ils ne se reproduisent plus nombreux…

Le chat noir trouvant d’abord respect autant chez le Clergé qu’au bordel… car on lui accordait alors un pouvoir pour mieux vaincre tout virus en sa présence… avant que son départ volontaire ne provoque des maladies mortelles en ces lieux… se méritant ensuite la réputation d’être porteurs de gènes pathogènes puissants… alors qu’en fait… un jour ou un autre… tous les virus mortels que l’on veut… étaient plus prédisposés à éclore dans de tels lieux qu’ailleurs… vue la multiplication des contacts humains plus élevés dans ces derniers comme chez les personnes les occupant… où le chat noir se faisait donc comme pouvait le faire tout autant que lui la corneille… ou le serpent… « qu’Éponge »…

 

Le Clergé… entre les « Murs de Dieu »… condamnant donc ensuite le chat noir aux enfers comme toute autre bête de même couleur mise sur terre, pour éprouver l’homme comme aussi l’Afrique pouvait y parvenir… crut-il…

 

Nombreux chats noirs d’Europe… entre autres chats… fuyant alors vers les Asiatiques de l’Est… pour tantôt en nourrir quelques-uns… tantôt pour y chasser les rats plus associés aux virus mortels que toute autre créature volante ou à quatre pattes… avant qu’ils ne soient « divinisés » en Chine au côté du chat blanc… pour les pouvoirs protecteurs des premiers… et pour ceux miraculeux du second… lorsque consommé… en présence de tels virus suite l’insuffisance de chats noirs…

 

Au Temps de l’empire puisant égyptien… le chat du pharaon circulant principalement dans la Chambre de l’empereur… pouvant parfois conduire aussi à sa chambre funéraire… sinon au sein de ses nombreuses concubines… était soumis occasionnellement à trouver le cobra royal s’étant échappé dans un si grand royaume… avant de se mériter momification à son dernier souffle auprès du roi…

 

Le chat noir trouvant aussi là… compagne chez la « chatte d’Espagne »…

 

Sa disparition plongeant alors plus d’une fois de tels pharaons soit dans une grande colère ou une profonde tristesse… car celle-ci pouvait ensuite être suivie de la multiplication de serpents… de scarabées… et d’épidémies… avant qu’un groupe de commerçants… souvent de l’Asie de l’Est… pour y apporter « Chance » et Paix… n’arrivent avec des centaines de chats…

 

Le chat d’Europe, naturellement chasseur d’oiseaux, d’insectes, de rongeurs, d’amphibiens et de reptiles, lors de sa domestication, fut donc allègrement nourri à la viande crue… et pour certains de chair humaine… conduisant pour ces derniers à la naissance du « Sphinx » sans poil…

 

Le chat, accusé d’avoir permis que les oiseaux soient en voie de disparition, pour la plupart soit due à la pollution ou aux consommateurs de tels en Europe, soumet pourtant ces créatures à voler plus haut… à voler plus souvent… provoquant de petits chocs sur les branches des arbres leur permettant de pousser ainsi plus haut…

 

Il n’y a donc pas de forêt digne de ce nom sans chat sauvage…

 

Le chat… chasseur d’amphibiens… trouvant plus facilement l’insecte de même famille ayant nourri l’animal… devenant en quelque sorte plus prédisposé à se faire insectivore et donc à remettre le chaton blanc…

 

Le chat… chasseur d’insectes pouvant donc trouver le nid… avant d’y laisser une de ses selles les obligeant à changer de lieu… pour un plus profond… alimentant ensuite les sols par leur présence… leurs mouvements… et leurs déchets… permettant une puissante fertilité… devenant à son tour plus prédisposé à remettre le chaton beige… le brun ou le gris… entre autres… minoritairement tacheté… sinon le blanc majoritairement…

Le chat… chasseur de reptiles se retrouvant avec les yeux verts… diminuant leur population en ne laissant que ses selles ici et là… étant alors soumis plus à combattre le chat plus que les autres à cause de l’odeur particulière de celles-ci… étant ensuite plus prédisposé que tout autre à remettre la « chatte d’Espagne »…

Le chat… chasseur de rongeurs se nourrissant des nouveaux nés… où une fois digérés par sa selle… il soumet la mère à s’éloigner avec les survivants… devenant en quelque sorte plus prédisposé à remettre les chats les plus guerriers… distinctifs par leurs couleurs diversifiées… rayées ou non…

 

L’homme chassant donc le chat ne pouvant qu’être ignare…

 

Le chat au sein de la Nature ne pouvant alors qu’avoir un rôle de protection où en son absence on retrouve la multiplication de reptiles… de corbeaux… de gens atteints de troubles divers respiratoires… ou des virus de la méningocoque… ou du streptocoque… entre autres…

 

L’intelligence du chat étant comparable à celle du Cobra d’Égypte… c’est-à-dire à celle d’un enfant entre 18 mois et 3 ans…

 

La présence du chat près du malade… en n’étant pas allergique… peut donc influencer positivement ou négativement… selon la couleur de l’animal… la relation entre le maître et lui… la maladie comme telle… où il vaut mieux en présence d’un cancer qu’il quitte les lieux… s’il y était avant la maladie…

 

Lorsque vient le temps de choisir un nom pour un animal, il est alors très important qu’il soit associé à quelque chose d’agréable, qu’il ne soit pas remis aussi habituellement à une personne et qu’il ne soit que pour celui-ci…

 

Un chat noir pouvant donc porter celui d’arès ou de black jack… d’isis ou de vénus…

 

Rappelons encore qu’il n’y a aucun frais dans tout Centre protégeant les animaux, tel que pour la S.P.C.A, lorsque vous y laissez un chat trouvé… et que de tels centres sont constamment à la recherche aussi de familles d’accueil temporaires… lorsque ces derniers arrivent trop nombreux… sinon… ne sachant plus quoi faire d’un tel chat… vous pouvez toujours le laisser près d’une forêt… d’une ferme… d’une maison abandonnée… d’une route de campagne… ou dans un quartier résidentiel pour personnes peu fortunées…

 

Célébrons ensemble le Chat noir… en Afrique comme ailleurs…

 

Un juif dit un jour: « Si les yeux verts portent malheur; les yeux noirs le portent tout autant…

Si les chats portent malheur; les femmes les plus gracieuses le portent tout autant…

Écoute bien les chats combattent… ce son tu entendras partout… lorsque les hommes seront sauvages…

Si le miaulement du chat porte malheur; la femme qui adore le porte tout autant… »

 

Un chrétien dit un jour: « Tu n’as pas le choix d’aimer le chat… aimant le poisson autant que toi… se distinguant de toute la galerie en enterrant sa selle… et doté d’une agilité aussi grande que celle du serpent…

Aucune bête ne dérangeant un chat mourant… Comment l’homme pourrait-il agir autrement… »

 

Un musulman dit un jour: « Les chats ont toujours entouré les Arabes… on les trouvait sur bateaux… sur les toits des habitations… ou avec les femmes et les enfants…

Les Arabes c’est ainsi… Tu le trouves non loin d’un chat… d’un oiseau ou d’un serpent…

Le chat te disant s’il y a ennemi… l’oiseau si le déluge est terminé et le serpent s’il y a roi…

On n’imagine pas l’Arabe ne pas aimer l’olive comme ne pas aimer le chat…

Le coran soumet au respect de toute créature animale… et ce même si elle doit mourir sous la main du croyant…

Tu tortures la femme plus que l’animal… Tu ne peux être musulman… »

 

Un saint dit un jour: « Le chat égaré peut retrouver sa maison autant que peut le faire un chien…

Demande à l’homme d’en faire autant… »

 

Un saint dit un jour: « Qui ne veut pas voir la selle de chat au jardin… dans plant de fleurs… au pied de l’arbre… près du rocher… ou même au cimetière… »

 

Un saint dit un jour: « Tu tues le chat… Prépare-toi à te nourrir d’insectes… de rats et de serpents… »

 

 

De toute l’équipe de jamaisdeuxsanstoi.ca

 

http://www.journee-mondiale.com/477/journee-internationale-du-chat-noir.htm

http://www.spca-outaouais.org/